Témoignage de Gaëtan

Gaétan était sur l'action Service Civique Combinée entre octobre 2016 et juin 2017. Il a souhaité intégrer ce dispositif après un cursus scolaire en 4eme et 3eme au sein d'une MFR. Il avait effectué des stages comme éleveur canin, puis avait un peu travaillé dans le batiment comme manoeuvre. Comme il le dit : "Je ne savais pas où j'allais après l'arrêt de ma scolarité". Il a effectué sa mission en tant qu'aide animateur sportif au MA2M (Méditerrannée Athlétic Agglomération Montpellier). A l'entrée sur le dispositif, il souhaitait s'orienter vers les métiers du bâtiment, puis au fil des ateliers et au fur et à mesure de son engagement dans sa mission, il a envisagé un projet dans les métiers de l'animation. 
"Quand on arrête l'école, c'est bien le Service Civique, parce qu'on entre dans le monde des adultes, mais on reste encore en contact avec le lycée, on est dans un cadre".
A la fin de sa mission de Service Civique, Gaétan a intégré la formation Région Cap Métiers Animation. Il s'agit d'un dispositif de préqualification au métier d'animateur. 
"Sans le service civique, je ne sais pas si je serais rentré dans cette formation... l'argent mis de côté avec  l'indemnisation m'a permis de sortir de la galère financière, ça m'a aidé pour prendre le bus de Saint Martin de Londres à Montpellier tous les jours et pour payer le sandwich du midi".
La formation s'est déroulée de Septembre 2017 à Février 2018. Il a pu valider son BAFA et le SST (Secourisme) et a effectué une remise à niveau spécifique pour pouvoir continuer par la suite sur une formation professionnelle BAPAAT. 
"Le BAFA, ça m'a redonné confiance. Cela a demandé du travail, de l'investissement, un rythme assez intensif et reprendre des horaires (8H30-17H00). Au début, ce n'était pas évident, les autres adultes de la formation (la plus âgée avait 46 ans) me considéraient comme le petit du groupe. On n'était que 5 jeunes de moins de 25 ans sur un groupe de 13 ! "
Désormais Gaétan recherche un job dans l'animation pour cet été, pour se construire de l'expérience. Il sait ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas : "Je veux pourvoir faire du suivi avec les jeunes que j'encadre, pouvoir les voir évoluer et les accompagner socialement, pas juste de l'animation en périscolaire". Puis il envisage de postuler sur le BAPAAT pour avoir un diplôme professionnel et faire carrière. Il faut aussi qu'il passe le permis de conduire, et il sait que la Mission Locale pourra le soutenir dans ses démarches. Gaétan a aujourd'hui un discours de jeune adulte, il sait où il va et comment y arriver. Un belle reprise de parcours, toujours en cours de réalisation.